baton Le sexe féminin est devenu la cible d’un marché qui entend le récurer, le parfumer et même, désormais, le rajeunir, en surfant sur une pathologisation de la sexualité féminine déjà ancienne.

L’été dernier, le magazine Teen Vogue, lu par des très jeunes filles, devenait la risée de Twitter en publiant un article intitulé «Comment obtenir votre meilleur vagin d’été?» truffé de contre-vérités médicales. Fin février, c’est la version américaine de Marie-Claire qui s’illustrait en publiant un texte dithyrambique intitulé «J’ai fait un sauna vaginal et j’ai adoré ça». Ce «soin» proposé dans certains spas californiens, et censé «revitaliser l’utérus», consiste à exposer son entrejambe à des vapeurs parfumées.

Lire aussi: Rencontres avec des femmes remarquables dans «#Female Pleasure»

Il a déjà été dénoncé par plusieurs gynécologues pour ses effets potentiellement nocifs, mais une certaine presse féminine y croit toujours… Si les femmes se sont battues pour ne plus être reléguées à l’entretien du foyer, c’est à un autre intérieur qu’on les somme aujourd’hui de s’affairer, au nom de leur «bien-être». La suite de ce dossier