Vivons nos temps

21 juillet 2017

En Arles, en Avignon, en art : un long week-end en A, par Emery Doligé

avignon La question du week-end était : Comment, en quatre jours, être au Festival d’Avignon, aux Rencontres d’Arles et dans un lieu aimable qui déconnecte de la cavalcade parisienne ?

Pour résoudre ce problème crucial, il fallait trouver un hôtel à équidistance des deux villes. La chose n’a pas été simple… Bien sûr, il aurait pu être aussi simple de couper la poire en deux : deux jours en Avignon à La Mirande ou au Cloître et deux autres jours en Arles au Nord Pinus. Découvrir où passer un joli wek-end dans la campagne avignonnaise

Posté par Le mediateur à 10:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Orties, la table végétale qui ne manque pas de piquant, par Thierry Richard

Orties-Restaurant-20 On est sous le charme de ce décor champêtre, fleurant bon la vie de campagne aux accents chics version Kinfolk et qui semble tout entière pensée pour la beauté de photos instagrammées (couleurs claires, bouquets en nombre, grande table d’hôtes de bois brossé, sièges à la rigueur scandinave posés sur un carrelage ciré de maison de famille…) S’y glisser c’est quitter Paris, apaiser ses humeurs et ralentir les horloges. Atteindre la suite

Posté par Le mediateur à 10:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Cuisine d’été : 5 livres pour ne pas être à court d’inspiration à l’heure fatidique du dîner, par Alix Capet

ete Comme le bleu de la mer Méditerranée : Kalamata de Julia Sammut. La cuisine, la famille et la Grèce

Transmettre, partager, déguster ensemble : l’été des grandes tablées et des heures qui s’étirent à l’ombre d’une treille est célébré en beauté dans ce livre à la couverture bleue. Comme le bleu de la mer Méditerranée. Comme le bleu des coupoles grecques. Comme le bleu du ciel de là-bas.

Un petit village rural du Péloponnèse, entre oliviers, agrumes et fromages de brebis. Des recettes goûteuses, simples à réaliser, en hommage à Yaya, la matriarche, la grand-mère à qui ce livre de transmission est dédié.

Et au fil des pages, la découverte d’histoires d’hommes, du terroir, d’une région secrète et préservée. Coup de cœur absolu. La suite gastronomique

Posté par Le mediateur à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juillet 2017

Les projets urbanistiques du Grand Paris menacent dangereusement les "murs de pêches"

murs Ce patrimoine exceptionnel est en grand danger : le Grand Paris veut le faire disparaître

"Dès l’annonce de la candidature de la ville de Montreuil au projet « Inventons la Métropole du Grand Paris », des citoyens se sont mobilisés pour dénoncer, au delà d’une erreur historique, la cession aux promoteurs immobiliers d’un espace public patrimonial..." Voir la suite

Posté par Le mediateur à 14:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le livre considéré comme un contrepoison contre les dérives des nouvelles technologies

index « Une société qui n’aurait plus la force de conserver de la distance en réfléchissant à ce qui la détermine au plus profond (la soumission intégrale de l’individu aux lois d’une structure marchande, par le biais d’une technique qui s’insinue partout) aurait renoncé à toute énergie politique. Sans parler de la possibilité de maintenir une vie de l’esprit », Roland Reuss, Sortir de l’hypnose numérique », édité chez Ilôts de résistance, 2013

 

Plus d'infos

Posté par Le mediateur à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


L'engagement, une affaire de foi (ou de coeur)

emma-goldman Emma Goldman est célèbre pour avoir dit que « si une révolution ne lui donnait pas envie de danser, elle n’avait pas envie d’y participer ». 

Posté par Le mediateur à 13:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juillet 2017

Gérard Fromanger : "Le réel on le prend, on le mange, on le mord, on le tord, on le fabrique, on le fait, on le construit"

fro Gérard Fromanger revient pour cette masterclasse sur l'origine de son art, en conversation constante avec le monde, tant du point de vue politique qu'humain ou encore relationnel et urbain. Accéder à l'écoute de l'émission

"Il faudrait remonter à 75 ans, oui j'ai commencé à l'âge de 2 ans, 2, 3 ans... comme tout le monde ! Mais moi je n'ai pas arrêté, parce que pendant la guerre, moi je suis né en 1939, mon père était prisonnier mais j'avais un oncle dans un village en Normandie qui nous emmenait, les cousins, les petits du village, faire du dessin. On dessinait le village en haut d'une colline, ça m'a plu et puis surtout les autres venaient voir ce que je faisais. Moi ça a transformé ma vie. Moi je disais, et je dis toujours : "soyons impossible, demandons la réalité !". C'est ça qui est difficile.

Photo : Photo de Gérard Fromanger dans son atelier à Paris   Crédit : OLIVIER LABAN-MATTEI

Posté par Le mediateur à 10:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le structuralisme militant de Françoise Héritier

heritier En affirmant la fécondité du structuralisme pour penser les relations de parenté ou la différence entre les sexes, Françoise Héritier a profondément renouvelé les méthodes de l’anthropologie. Elle a aussi montré que l’engagement scientifique allait de pair avec une implication dans la cité.

À l’instar de Claude Lévi-Strauss, à qui elle succéda au Collège de France et à la direction du Laboratoire d’anthropologie sociale, Françoise Héritier devint ethnologue par un concours de coïncidences fortuites. Licenciée en histoire et géographie, sa démarche ne pouvait pas être néanmoins plus classique. Car, envoyée par Lévi-Strauss dans la région du Haute-Volta pour y conduire une étude sur les habitants d’une zone où le Gouvernement général de l’A-OF (l’Afrique Occidentale française) voulait construire un barrage, elle y commença un terrain exotique qui allait durer 7 ans au total et qui infléchira à jamais les élaborations théoriques en anthropologie.

Voir l'analyse de Salvatore D’Onofrio, professeur à l’université de Palerme, chargé de cours à l’EHESS et membre du Laboratoire d’anthropologie sociale du Collège de France

Posté par Le mediateur à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Prenez-le personnellement...Un dossier des Glorieuses

glo Ne le prenez pas personnellement. Et puis finalement, si.

« Ne soyez pas vexée ».

« Ne prenez pas les choses trop à cœur ».

« N’en faites pas une affaire personnelle ».

On nous assène de conseils afin de ne pas réagir personnellement face à un jugement émit par autrui. On nous explique que cela ne reviendrait qu’à montrer que nous nous jugeons nous-mêmes de la même façon... La suite

Posté par Le mediateur à 10:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juillet 2017

Du crowdfunding pour l'action des femmes

voh-education-university-scholarships-group_of-girls-thank-you-sign-530x391 Les technologies numériques peuvent-elles faciliter l’émancipation des femmes ? Oui, répond avec conviction Lindsey Nefesh Clarke. Cette jeune femme, alumni ESCP Europe 2009, où elle a obtenu un Executive MBA, a fondé W4 (pour Women’s World Wide Web), la première plateforme de crowdfunding dédiée à la promotion féminine et à l’entrepreneuriat féminin partout dans le monde. Pour elle, l’accès aux technologies de l’information est un moyen d’offrir aux femmes plus de liberté et une meilleure protection de leurs droits, aussi bien dans les pays émergents que dans les pays développés. Suite de l'entretien

Le site W4

Posté par Le mediateur à 14:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]