isaEn Suisse, la conseillère nationale est d’abord une militante antinucléaire. En Afrique, son image est très différente: elle se présente comme une spécialiste des déchets aux objectifs très ambitieux. Il y a deux Isabelle Chevalley: la Suissesse et l’Africaine. La Vaudoise, candidate malheureuse au Conseil d’Etat au printemps dernier, est connue. L’autre, beaucoup moins. L’autre, c’est celle qui a obtenu cette année son passeport diplomatique du Burkina Faso. Celle qui achève un livre sur la récupération des déchets destiné à un public africain. Celle, enfin, qui vient de se lancer un formidable défi: faire reculer la superficie de l’immense décharge de Dakar au Sénégal – où elle vient de passer une semaine au début de ce mois –, cela avec l’aide du troisième cimentier de France, le groupe Vicat. En savoir plus sur le projet d'Isabelle