foto Gloire à celles qui, D’un mot, d’un son, Nous rappellent, La puissance des femmes.

Ce n’est pas une question de revendication. C’est une question de mots. « Le mal réside dans les mots que la tradition a voulus absolus » commence Goliarda Sapienza (L’art de la joie). Cela vaut aussi pour les idées, les valeurs, toutes ces choses qu’un groupe de personnes définit comme étant universelles. Sapenza continue : « Le mot amour mentait, exactement comme le mot mort. Beaucoup de mots mentaient, ils mentaient presque tous ».

Les mots sont à prendre comme les hommes, pas à la légère (clin d’oeil M. Fillon). La suite du dossier