art Hanna Rose Shell examine la logique du camouflage depuis la fin du XIXe siècle jusqu’à nos jours. Homme ou animal, caméléon ou soldat, il s’agit de voir sans être vu, de dissimuler son corps dans un environnement changeant – d’apprendre à devenir invisible. Lorsque le philosophe Pierre Zaoui écrivait sur l’art de disparaître, il louait la discrétion comme une expérience existentielle épanouissante, un cesser d’apparaître permettant d’abdiquer « toute volonté de puissance et d’opposer à notre société caractérisée par une « lutte effrénée pour la reconnaissance et la visibilité », l’anonymat et l’invisibilité. Voir l'analyse d'Adèle Cassigneul, professeure agrégée à l’université de Bordeaux, Adèle Cassigneul a soutenu une thèse sur l’influence de la photographie et du cinéma dans l’œuvre de Virginia Woolf et a publié divers articles sur le sujet en France et en Angleterre.