souper-prince-de-conti Le 23 mai dernier disparaissait Jean-François Parot, père des enquêtes de Nicolas Le Floch, laissant son commissaire bien seul pour résoudre ses affaires. Au coeur du XVIIIe siècle, de Versailles à Paris, des faubourgs aux cuisines, les enquêtes du célèbre commissaire se jouaient bien souvent à table…

Quand le commissaire cuisine ou se met à table, les fabuleux festins qui ponctuent ses enquêtes sont de véritables voyages culinaires des recettes oubliées, donnant au lecteur le plaisir de déguster virtuellement gigot farci à la royale, fricassées de pied de porc, épaules de veau à l’étouffade et autres ananas glacés, des cossus salons parisiens aux canailles tavernes de bas-fonds…  La préparation, elle aussi, est souvent ritualisée avec humour : «Deux heures gaillardes au four du potager. Vous sortez, vous ouvrez un nombril au couteau et vous y introduisez avec délicatesse une sauce blanche bien conditionnée avec un jus de citron et des jaunes d’œuf, juste avant de servir.» En apprendre plus

Illustration : Olivier Michel Barthélémy, Souper du Prince Louis François de Conti, palais du Temple, 1766 © RMN Château de Versailles