17 janvier 2019

Laure Adler : « Il faut faire confiance aux femmes »

Invitée à Genève pour l’inauguration d’une exposition sur Isabelle Eberhardt, l’essayiste plaide pour que soient reconnus l’imaginaire et l’audace au féminin. " Depuis 2006, Laure Adler, journaliste et écrivaine, défend des figures féminines dans une collection de beaux livres où les femmes qui lisent, qui écrivent ou créent sont «dangereuses». Qui de plus «dangereuse» qu’Isabelle Eberhardt, qui fut à la fois journaliste, autrice et une audacieuse aventurière, sautant par-dessus les frontières du genre et celles qui séparent... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 janvier 2019

"On marche sur nos œufs", par Rebecca Amsellem des Glorieuses

40 millions de « likes » pour un œuf sur Instagram et pourtant les femmes ne sont toujours pas libres de faire ce qu’elles veulent des leurs en France. C’est ce que la journaliste Myriam Levain raconte dans « Et toi tu t’y mets quand ? » (Flammarion, 2018). A 35 ans, elle décide de se faire congeler les ovocytes. « Dans la salle d’attente, je pense à ce que je vais raconter [au docteur]. ‘Bonjour je viens de fêter mes 35 ans et j’ai passé une excellente soirée mais je me demande si je ne devrais pas... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 janvier 2019

Vanessa Codaccioni : "Légitime Défense : Homicides sécuritaires, crimes racistes et violences policières"

Au nom de la « légitime défense d’État » dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, on assiste à une extension significative des pouvoirs de la police. L’étude de V. Codaccioni permet de comprendre à la fois la baisse des meurtres racistes et sécuritaires et l’augmentation récente des morts par violences policières. "Le débat sur l’usage de la force par la police refait surface depuis quelques années. D’un côté, des militants des quartiers populaires dénoncent une augmentation des violences policières et un... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 11:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 janvier 2019

Näak, la startup qui carbure au grillon

Voilà déjà plus de deux ans, Näak innovait sur le marché alimentaire québécois en proposant des barres protéinées à base de poudre de grillon. Fondée par William Walcker et Minh-Anh Pham, deux jeunes amateurs de triathlon, cette start-up montréalaise est née de leur volonté d’améliorer à la fois leur alimentation et leur performance sportive tout en réduisant leurs impacts sur l’environnement. Or le grillon est un ingrédient de choix, tant pour son important apport nutritif que sa faible empreinte environnementale: le... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 14:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 janvier 2019

Fake, Famous & Fabulous

Depuis 2016, les fembots (femmes robots) prennent le pouvoir sur Instagram. Avec plusieurs millions de suiveurs sur le réseau social, ces Barbie dématérialisées dopées au big data et à l’intelligence artificielle imposent leurs normes et brouillent la frontière entre réalité et virtuel. " Elle affectionne les selfies boudeurs pris sous le soleil de Los Angeles. Elle pose en tenues streetwear ou de luxe dans de vrais décors californiens, avec de vrais gens. Parfois des stars. Depuis deux ans, Lil Miquela, ou Miquela Sousa selon... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 15:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 janvier 2019

Toujours sans Moix, par Rebecca Amsellem

« – Vous pourriez aimer une femme de 50 ans ? – Ah non, il ne faut pas exagérer ! Ça, ce n’est pas possible. » À votre place, je n’aurais aucune envie de lire un énième édito sur les névroses de Yann Moix. En effet, dès lors que cela se passe dans les règles du consentement, le monde n’en a rien à faire que Yann Moix privilégie – du fait d’un désir périssable – des relations qui ne durent que quelques mois. Ou les femmes de 25 ans. Ou les femmes asiatiques. Ce qui m’intéresse ici ce ne sont pas tant les goûts... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 15:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 janvier 2019

L’écran populaire. Olivier Masclet : "L’invité permanent, la réception de la télévision dans les familles populaires"

Souvent allumé du matin au soir, le petit écran rythme plus que jamais la vie quotidienne des classes populaires. Mais que font les individus des images et des personnages qu’ils reçoivent ainsi tous les jours à leur domicile ? " Le regard du sociologue n’est jamais aussi perçant que lorsqu’il scrute des réalités banales qui semblent relever des seuls choix personnels des individus. La réception quotidienne de la télévision en est une au même titre que les goûts alimentaires et beaucoup d’autres comportements apparemment... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 janvier 2019

Yann Moix, Elodie et la «persona»

En affichant son rejet des femmes de 50 ans, l’écrivain français n’est qu’un symptôme d’un mal plus profond. La solution? Soigner sa «persona» pour échapper à la tyrannie de la séduction. " La vie est pleine de clins d’œil. En mars 2017, sur la base d’un témoignage clé confirmé par plusieurs récits, je signais un papier qui observait que, dès 50 ans, les femmes entraient dans une sorte d’angle mort en matière de séduction. Très exactement, Elodie confiait: «Dans la rue, les transports publics et les soirées, j’ai tout à... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 11:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2018

Que sont devenus nos héroines de 2018?

Ils et Elles ne sont pas les plus connu(e)s mais ont marqué l’année à leur manière, par leur courage, leur obstination, leur parcours. Neuf portraits auxquels nous souhaitions donner une suite, même si les belles histoires ne finissent pas toujours bien. Dont la tenniswomen Hsieh Su-wei, extraordinaire de grâce et de beauté sur le terrain. Découvrir ces héros et héroines
Posté par Le mediateur à 14:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2018

Après le retour de bâton, la révolution par Rebecca Amsellem

C’est le retour de bâton qui symbolise le mieux 2018. L’année qui suivit le début du mouvement #MeToo ne pouvait être que fascinante pour les combats des droits des femmes. Cela a commencé par des femmes plus ou moins connues qui ont utilisé leur notoriété pour mettre à mal la « libération » de l’écoute des femmes. Je le mets entre parenthèses puisque nous savons désormais, à l’aune des affaires Besson, Kavanaugh, Tron, Depp, Darmanin, et j’en passe, que ce n’est pas parce que les femmes parlent qu’elles sont écoutées. Et ce... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 14:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]