02 octobre 2018

Avec tous les autres. Corine Pelluchon "Éthique de la considération"

La transformation du monde passe par la transformation de soi. L’éthique de la considération, selon C. Pelluchon, doit nous permettre de relever les défis écologiques et sociaux auxquels nous sommes confrontés, afin qu’à nouveau nous puissions vivre avec les autres êtres, quels qu’ils soient. "Dans un monde menacé d’effondrement, sourd aux enjeux écologiques et tourné vers un économisme sacrifiant les aspirations humanistes des individus et assombrissant les processus démocratiques, l’enjeu de l’ouvrage de Corine Pelluchon est de... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 14:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 octobre 2018

Dès lundi, le mauvais contribuable risque un quart de son patrimoine

Dès lundi, la Confédération échangera ses données avec les pays européens. Les Suisses n’ayant pas procédé à une dénonciation spontanée s’exposent à une procédure pénale. Les fiscs cantonaux sont déjà submergés par les dossiers. L’échange automatique de renseignements, c’est maintenant. Ou plutôt dès lundi, quand la Suisse commencera à échanger ses données avec une quarantaine d’Etats partenaires ou d’entités comme l’Union européenne. Pour les mauvais contribuables, le temps presse. A compter de l’application de l’EAR (selon les... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 14:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 octobre 2018

Jean-Bernard Vuillème: «Rire de soi avec Kafka»

Enfant, après le signe de croix et la formule rituelle du confessionnal «Bénissez-moi mon père parce que j’ai péché», je ne me voyais pas en train d’ajouter: «Mon père, je m’accuse d’être né.» Si j’avais trouvé les mots et que j’aie osé les prononcer, il aurait laissé tomber son chapelet. Non, je tournais ma langue dans la bouche, ne sachant comment traduire le sentiment de culpabilité qui me hantait, sans rapport avec les mots qui finissaient par sortir... Pour rire de soi
Posté par Le mediateur à 14:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 octobre 2018

La crise ??? Pas pour tout le monde : la somptueuse villa d'une fille d'oligarque expose la banque suisse EFG

L’établissement basé à Zurich a financé l’achat, pour 28 millions de francs (soit 25 millions d'euros), d’une demeure britannique par la fille d’un parlementaire russe. Des ONG exigent une enquête sur l'origine des fonds. "La fille d’un politicien russe vient d’attirer l’attention au Royaume-Uni avec l’achat récent de deux propriétés extrêmement luxueuses, financées par la banque privée suisse EFG. Elsina Khayrova, fille de Rinat Khayrov, parlementaire russe et ancien vice-ministre des Finances du Tatarstan, a acheté un appartement... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 14:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 octobre 2018

Irène Frachon, dénonciatrice du Mediator: «La conscience des conflits d’intérêts fait défaut chez les médecins»

La pneumologue française Irène Frachon s’est battue pour faire reconnaître la toxicité du Mediator, dangereux coupe-faim commercialisé par le laboratoire Servier, puis pour que les victimes obtiennent réparation. Elle relate ce parcours semé d'embûches. " C’est grâce à elle qu’un des plus grands scandales sanitaires du début de ce siècle a été révélé au grand jour. La pneumologue Irène Frachon a joué un rôle décisif dans l’affaire du Mediator, médicament toxique du laboratoire Servier qui a fait 2000 morts en France jusqu’à son... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 14:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 octobre 2018

Objet de désir : la maison close parisienne vue par Paul Teyssier

« Sa jupe relevée laissait voir la fourrure entre les rubans rouges au bout des cuisses longues. Cette nudité silencieuse, inerte, nous communiquait une sorte d’extase : un souffle aurait dû nous changer en lumière. » – Georges Bataille, Histoire de l’oeil, 1928 Paul Teyssier, Maisons closes parisiennes, architectures immorales des années 1930, éditions Parigramme, Paris 2010, 59 € « Errant entre une réalité réglementaire, parfois sordide, et un imaginaire détourné, les maisons closes illustrent les paradoxes, les... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 14:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 octobre 2018

San Clemente, du monastère isolé au Palace fastueux, par Aymeric Mantoux. Pour rêver...

Une île exclusive rattachée à cité des Doges par un ballet de Rivas privatisés, c’est le nouveau spot de la privilégiature. Le Palace San Clemente, Cet immense palais flottant entre l’air et l’eau ? Une destination en soi qui perpétue le culte du service et de la personnalisation. Vraiment pour rêver...
Posté par Le mediateur à 14:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 octobre 2018

Chair à slogans. H. Prolongeau " Couvrez ce sein… La nudité dans tous ses états"

Pourquoi se dénude-t-on dans l’espace public ? La loi française y voit une forme d’exhibition sexuelle, pourtant c’est bien plus souvent le plaisir d’un mode de vie, ou une façon de porter des revendications, qu’exprime la mise à nu du corps. "Comment la nudité peut-elle encore être subversive, alors que les corps dénudés se sont très largement banalisés dans la publicité et à la télévision ? C’est sur cet étonnement que s’ouvre le livre d’Hubert Prolongeau, écrivain et journaliste, qu’il publie après le succès de son... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 14:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 octobre 2018

La démocratie raisonnée. Annie Hourcade "Le conseil dans la pensée antique"

Dans les démocraties grecques, les décisions du peuple étaient précédées de débats au sein du conseil, où il fallait être bon orateur. Mais cette capacité était-elle partagée par tous les citoyens ? N’y avait-il pas des spécialistes de ce savoir pratique — des experts du discours ? "La démocratie est un régime réflexif, dont les partisans comme les adversaires interrogent les institutions et discutent la manière dont elle élabore ses décisions. Ce fut particulièrement vrai en Grèce antique, où elle n’allait pas de soi,... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 14:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 octobre 2018

Des injustices qui ne passent pas

Comment penser nos responsabilités face aux crimes du passé dont les conséquences continuent de peser sur les conditions d’existence des victimes ou de leurs descendants ? Un premier pas, pour la philosophe Catherine Lu, serait d’admettre et de théoriser les racines coloniales de l’ordre mondial. "En 1904, sur l’actuel territoire de la Namibie, les troupes coloniales allemandes, en réponse à un soulèvement de Hereros mené par Samuel Maharero contre les conditions du régime colonial allemand, s’engagent dans un programme... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 14:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]