13 mai 2019

Le bonheur à tout prix

Voici ce qu’en dit (de la dictature du bonheur) Eva Illiouz*, directrice d’études à l’EHESS (Paris) : Selon Gilles Lipovetsky (L’ère du vide, 1983), nous vivons la seconde révolution individualiste avec cet intérêt pour le bonheur, processus culturel d’individualisation et de « psychologisation » qui a profondément transformé, au sein des sociétés capitalistes avancées, les mécanismes politiques et sociaux de la responsabilisation. Elle a, en effet, permis de présenter, sous l’angle de la psychologie et de la... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 14:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 avril 2019

Pourquoi l'abjection ?

Comme l'a déjà explicité Julia Kristéva, pourquoi y-a-t-il ce quelque chose qui n'est ni sujet, ni objet, mais sans cesse revient, révulse, repousse autant qu'il fascine ? Il y a, dans l'abjection, une de ces violentes et obscures révoltes de l'être contre ce qui le menace et qui lui paraît venir d'un dehors et d'un dedans exorbitant, jeté à côté du possible, du tolérable, du pensable. C'est là, tout près mais inassimilable, continue la philosophe (voir Les pouvoirs de l'horreur, 1980). Cette petite fille en pleurs que l'on a... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 avril 2019

L’argent peut-il tout acheter ?

Pour cet édito, aujourd’hui je vous pose la question : l’argent peut-il tout acheter ? Michael J. Sandel, dont l’ouvrage qui porte ce titre nous apporte une réponse à la fois humaniste et puissante. Ce professeur de sciences politiques à Harvard à analysé, des années durant, cette dérive de la marchandisation des biens et des valeurs. Sandel nous enseigne que, du point de vue économique, tout se monnaye, et c’est là le danger. Tout logo d’entreprise imprimé sur un objet en modifie le sens. Les marchés laissent une trace... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 12:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 février 2019

Question de temps

En ces temps d’accélération du temps, d’aliénation chère à Harmut Rosa, comment s’en délivrer ? Peut-être que la troisième révolution industrielle que nous vivons, celle de la numérisation du monde, ne correspond pas à l’Homme ? Les questions à se poser ne seraient-elles pas celles-ci : « De quel temps voulons-nous ? » « Privilégions-nous la course ou l’approfondissement ? » Je crois que c’est plutôt cette réflexion qu’il nous faut mettre en exergue, celle qui est pour moi la plus... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 13:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 février 2019

Mentalité de la rareté

Pourquoi les pauvres se conduisent-ils stupidement ? Pourquoi sont-ils plus disposés à commettre des crimes, plus enclins à l’obésité ? A l’usage de drogues, d’alcool ? Les statistiques disent que les pauvres empruntent plus, économisent moins, fument plus, font moins de sport, boivent… En fait, les pauvres ne peuvent s’aider eux-mêmes. C’est Eldar Shafir, psychologue à Princeton qui le dit. Lui et Sendhil Mullainathan, économiste à Harvard. Leur théorie de la pauvreté ? C’est une question de contexte. Shafir a... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 11:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 janvier 2019

Le porc, salut !

Bon, le Nouvel An, c’est fait. Quoique : figurez-vous que, pour les Chinois, la nouvelle année commence en réalité le 5 février. Nous entrerons alors, après l’année du Chien, dans l’année du Cochon. Sachez d’abord que, selon le site zodiaquechinois.com, « le natif du Cochon est animé par des sentiments désuets, notamment la bonté, la tolérance, un optimisme admirable qui lui permet de croire que l’être humain est perfectible ». C’est vrai que, par les temps qui courent, tout cela est un tantinet « désuet ».... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 14:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 décembre 2018

2019, l’année de la parole retrouvée ?

Le mouvement des Gilets Jaunes a révélé l’état de démoralisation d’un grand nombre de nos concitoyens, mais aussi de citoyens européens.   Et cet état de démoralisation est souvent attribué à la situation économique, cette dernière étant réduite à la consommation et l’échange marchand, autrement dit à l’emploi et à la consommation. Or, en vérité, l’état moral ne se réduit pas seulement à l’emploi et à la consommation : il s’agit de l’état du désir en lui-même et de son économie - comme il y a aussi une économie du... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 14:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 décembre 2018

Où sont les mots que l'on oublie ? les bons éditos du Vieux Bougon

Aidée de mon chat César qui tourne complaisamment les pages d’une patte de velours, ma petite voisine Anaïs annone d’une voix encore hésitante les mots les plus impressionnants de mon dictionnaire de chevet. À charge pour moi de les décrypter et de les expliquer. Tu les connais tous ? Qui les connaîtrait tous ? Ils sont plus innombrables que les grains de sable des déserts ! Il en est d’ailleurs que nous ne connaîtrons jamais. Et il en est hélas que nous ne connaissons plus. Les mots que l’on oublie peuvent en... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 10:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 décembre 2018

Respecter les travailleurs est un devoir, sinon le premier

Le Conseil constitutionnel, dans une décision du 27 juillet 1994, reconnaît que « la sauvegarde de la dignité de la personne humaine contre toute forme d’asservissement et de dégradation est un principe à valeur constitutionnelle ». Si je rappelle cette valeur constitutionnelle, c’est suite à certaines déclarations de députés de la Majorité à propos du mouvement de « révolte », mouvement dénommé « Gilets jaunes » car on ne peut pas (ou plus aujourd’hui) être dans le déni de la souffrance d’autrui. Etre... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 décembre 2018

La disparition des lucioles

Le changement de paradigme que nous vivons, ce phénomène culturel et politique qui nous bouleverse, Pasolini l’a parfaitement décrit dans un texte paru en 1975 : « L’article des lucioles » dans Ecrits corsaires. Il partait du constat que plus ou moins lentement, mais inexorablement, nous assistions depuis quelques temps à la « disparition des lucioles » : « ...au début des années 1960, à cause de la pollution atmosphérique, et surtout à la campagne, à cause de la pollution de l’eau, les lucioles ont... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 14:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]