03 janvier 2019

Le porc, salut !

Bon, le Nouvel An, c’est fait. Quoique : figurez-vous que, pour les Chinois, la nouvelle année commence en réalité le 5 février. Nous entrerons alors, après l’année du Chien, dans l’année du Cochon. Sachez d’abord que, selon le site zodiaquechinois.com, « le natif du Cochon est animé par des sentiments désuets, notamment la bonté, la tolérance, un optimisme admirable qui lui permet de croire que l’être humain est perfectible ». C’est vrai que, par les temps qui courent, tout cela est un tantinet « désuet ».... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 14:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 décembre 2018

2019, l’année de la parole retrouvée ?

Le mouvement des Gilets Jaunes a révélé l’état de démoralisation d’un grand nombre de nos concitoyens, mais aussi de citoyens européens.   Et cet état de démoralisation est souvent attribué à la situation économique, cette dernière étant réduite à la consommation et l’échange marchand, autrement dit à l’emploi et à la consommation. Or, en vérité, l’état moral ne se réduit pas seulement à l’emploi et à la consommation : il s’agit de l’état du désir en lui-même et de son économie - comme il y a aussi une économie du... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 14:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 décembre 2018

Où sont les mots que l'on oublie ? les bons éditos du Vieux Bougon

Aidée de mon chat César qui tourne complaisamment les pages d’une patte de velours, ma petite voisine Anaïs annone d’une voix encore hésitante les mots les plus impressionnants de mon dictionnaire de chevet. À charge pour moi de les décrypter et de les expliquer. Tu les connais tous ? Qui les connaîtrait tous ? Ils sont plus innombrables que les grains de sable des déserts ! Il en est d’ailleurs que nous ne connaîtrons jamais. Et il en est hélas que nous ne connaissons plus. Les mots que l’on oublie peuvent en... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 10:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 décembre 2018

Respecter les travailleurs est un devoir, sinon le premier

Le Conseil constitutionnel, dans une décision du 27 juillet 1994, reconnaît que « la sauvegarde de la dignité de la personne humaine contre toute forme d’asservissement et de dégradation est un principe à valeur constitutionnelle ». Si je rappelle cette valeur constitutionnelle, c’est suite à certaines déclarations de députés de la Majorité à propos du mouvement de « révolte », mouvement dénommé « Gilets jaunes » car on ne peut pas (ou plus aujourd’hui) être dans le déni de la souffrance d’autrui. Etre... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 décembre 2018

La disparition des lucioles

Le changement de paradigme que nous vivons, ce phénomène culturel et politique qui nous bouleverse, Pasolini l’a parfaitement décrit dans un texte paru en 1975 : « L’article des lucioles » dans Ecrits corsaires. Il partait du constat que plus ou moins lentement, mais inexorablement, nous assistions depuis quelques temps à la « disparition des lucioles » : « ...au début des années 1960, à cause de la pollution atmosphérique, et surtout à la campagne, à cause de la pollution de l’eau, les lucioles ont... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 14:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 novembre 2018

Quel avenir souhaitons-nous vraiment ?

Selon Jean-François Simonin, on ne peut plus anticiper le futur comme une suite du présent, ni comme la rupture d’une continuité historique dont on saurait repérer les germes à l’avance. Nous devons abandonner tous les concepts généralistes du type révolution, ou décadence, car les crises contemporaines ne peuvent plus s’exprimer avec des catégories aussi radicales. Le lieu de la révolution est maintenant occupé par des trends*, que l’on doit canaliser et interpréter, ce qui est une tâche bien différente de l’herméneutique (art... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 novembre 2018

La liberté comme justification de l’exploitation d’autrui

« L’homme est-il condamné à ne comprendre la liberté que comme la faculté d’exploiter d’autres hommes ? (Jean Jaurès in Socialisme et liberté, La Revue de Paris, 1er décembre 1898) Les débats contemporains manipulent une vision si pauvre de la volonté et de la liberté qu’ils en viennent à oublier le paradoxe ultime : si la liberté se satisfait de faire tous les choix, elle peut aussi, à la limite, servir à aliéner sa liberté ou à y renoncer. On serait libre de l’être plus ? La servitude volontaire est sans doute... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 novembre 2018

Le désarroi des Gilets Jaunes

Ce désarroi affiché en nombre d’endroits du pays samedi dernier, n’est-il pas la conséquence de la clôture de l’avenir, ainsi que le pensait Anders ? L’horizon actuel de la mondialisation techico-économique porte un sérieux coup aux espoirs de progrès au début du 21ème siècle. Comme le rappelle J.F. Simonin, il est devenu mensonger de promettre à la terre entière un style de vie occidental, c’est écologiquement infaisable. Avec du recul on s’aperçoit que le sens du progrès reposait sur un monde qui devait rester ouvert,... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juillet 2018

Nous avons le droit à nous révolter !

Ce qui vient de nous être révélé ne peut que soulever notre consternation, pire encore, notre colère, notre dégoût. Ce fait divers politique est trop grave pour être tu. Le siècle dernier a connu la pire dévastation que l'humanité n'ai jamais eu à subir. Cette dévastation porte un nom : la Shoah (que Claude Lanzmann, récemment disparu, a su humblement mettre en film). Cette dévastation - et ici je rends hommage à la grande philosophe et humaniste Anne Dufourmantelle - décédée elle aussi il y a un an en portant secours à un enfant -... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 14:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2018

Yusra Mardini, une héroïne très humaine

Août 2016, elle échappe à la noyade en sauvant, avec sa soeur - nageuses exceptionnelles - un canot affrêté par des "passeurs", empli de réfugiés. S'ensuit une nomination au rang d'Ambassadrice à l'Unesco, puis un statut de nageuse professionnelle avec sa participation aux J.O. De Rio, et maintenant son livre biographique "Butterfly", en référence non pas à Puccini, mais à sa spécialité de nage, celle du papillon. A 21 ans, Yusra connaît un destin plutôt hors normes, et c'est tant mieux. J'espère que cette histoire nous permettra,... [Lire la suite]
Posté par Le mediateur à 13:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]