sang Le sang menstruel, jugé néfaste et impur est devenu tabou. De sa place dans la liturgie à sa représentation médicale jusqu'au XVIIIe siècle, tour d'horizon des superstitions afférentes à ce flux mensuel, ainsi que son incidence sur les femmes.

Pour comprendre cet intangible, ses superstitions afférentes et ses incidences sur les femmes, nous considèrerons la place de ce sang dans la liturgie, à l’époque des sorcières du moyen-âge et à travers la représentation médicale de ce flux au 18e siècle.

Pour évoquer la grande histoire de ce tabou, Elise Thiébaut autrice de « Ceci est mon sang » ouvrira la série en rappelant le poids de ce tabou…

Puis de manière alternée, nous écouterons au sujet de ce sang impur, les propos de Delphine Horvilleur, Rabbin, Charles de Miramont, médiéviste et de Nahema Hanafi historienne spécialisée dans les représentations médicales au 18 e s. et auteure de « Le frisson et le baume - Expériences féminines du corps au siècle des Lumières ».

Ces informations seront ponctuées d’inserts documentaires extraits d’une discussion menée par trois jeunes filles échangeant autour de leur toute nouvelle féminité ainsi que par des voix de femmes anonymes témoignant de l’usage des terminologies menstruelles qu’elles emploient.

Accéder à l'émission de France Culture