grenouilles Sur la rive sud du lac de Neuchâtel, le musée renferme une étonnante collection de batraciens taxidermisés et réunis dans des saynètes dépeignant la vie quotidienne, entre nantis boursouflés et ouvriers heureux.

Le Musée d’Estavayer-le-Lac et ses grenouilles a vu son nom changer récemment – il s’appelait auparavant simplement Musée des grenouilles. C’est qu’il a la particularité d’accueillir, depuis sa création à la fin des années 1920, un patrimoine à deux têtes: une collection autour du vieil Estavayer d’un côté, une étrange collection de grenouilles taxidermisées de l’autre.

Quatre salles de cette belle bâtisse du XVe siècle abritent ainsi une collection de «documents significatifs de l’histoire de la cité». Les pièces les plus anciennes remontent au néolithique, et elles ont été trouvées dans la bande de terre créée à Estavayer au moment de la première correction des eaux du Jura. On y découvre aussi une collection d’armes léguée dans les années 1920, ainsi qu’un vaste ensemble d’objets historiques relatifs à la vie quotidienne. Ces salles sont bien remplies: les collections y sont exposées de manière non hiérarchisée, sans texte mural ni cartels. Toute liberté est donc laissée au spectateur, qui peut y déambuler et laisser son intérêt être piqué par les curiosa qui s’y trouvent.

Mobilier miniature

Mais les véritables stars du musée sont bien évidemment les grenouilles naturalisées, datant du milieu du XIXe siècle, que l’on ne découvre qu’à l’issue du parcours. L’ultime salle abrite en effet une collection de 108 batraciens, réunis dans des saynètes de la vie quotidienne. La famille, les loisirs ou encore certains environnements professionnels, du barbier au notaire, en passant par l’armée, sont l’objet de mises en scène aussi vivaces que minutieuses. La précision des poses des animaux est redoublée par celle des multiples accessoires et par le mobilier miniature, inspiré du style local de l’époque, et dont on trouve des exemples à échelle 1 dans le reste du musée. Pour visiter cet étrange musée