beautiful Mercredi 3 juillet 2019

Que vous vous sentiez femme depuis hier ou depuis toujours, notre combat est le même. Celui d’être fière, très fière d’être une femme dans une société qui essaie de vous persuader du contraire. 

Si vous hésitez à mettre ce short qui dévoile votre cellulite, ce n’est pas parce que vous êtes la seule à avoir de la peau d’orange. 90% des femmes ont de la cellulite. Et oui. Et très peu d’hommes en ont : la cause est hormonale, la cellulite est favorisée par l’oestrogène et la progestérone. 

Comme je l’écrivais dans le magazine Femmes Ici et Ailleurs (#26), ce sont en fait des magazines féminins français qui, dans l’entre-deux-guerres, ont fait de la cellulite l’ennemi numéro un de l’imaginaire collectif. Au même moment où les femmes acquièrent une certaine… indépendance économique. Naomi Wolf l’explique en ces termes : « une culture fixée sur la minceur des femmes n’est pas une obsession pour la beauté de ces dernières, mais pour leur obéissance. Le régime est l’un des plus puissants sédatifs politiques dans l’histoire des femmes; une population silencieusement énervée en est une docile ». La société patriarcale incite les femmes à être obsédées par leur tour de cuisse afin qu’elles ne voient pas les outils de domination politiques, économiques et sociétaux qui font que l’égalité n’est pas encore atteinte. La suite de l'édito de Rebecca