cathé Du 13 au 15 février, le monument accueillera des concerts éclairés à la flamme de quelque 3700 bougies. Un projet poétique et ambitieux porté par Renato Häusler, le guet de la cathédrale, qui sera reconduit annuellement.

Dans la pénombre de la fin d’après-midi, Renato Häusler décrypte la nef. «Les piliers, vous voyez, sont de taille inégale. Pourtant, l’architecture reste extraordinairement équilibrée et modeste. On est loin d’une course à la hauteur.» Depuis plus de seize ans qu’il les veille, autant dire que le guet de la cathédrale connaît ces reliefs de pierre par cœur. Et c’est pour en dévoiler encore mieux la beauté qu’il s’apprête à l’habiller de musique… et d’une nuée de lumières. Celles, vacillantes et douces, de quelque 3700 bougies. Voir la vidéo