musica L’écoute d’une musique gaie ou entraînante favorise notre créativité. De quoi ranimer le vieux débat sur «l’effet Mozart», cette capacité de certaines pièces musicales à stimuler nos fonctions cognitives.

Vous cherchez à booster votre créativité? Eh bien, écoutez de la musique «heureuse»! Telle est la conclusion d’une étude publiée le 6 septembre, dans la revue Plos One. Au vrai, une pléthore d’études scientifiques s’est déjà intéressée aux effets de la musique sur nos facultés cognitives. Confirmant, globalement, cette intuition de Platon: la musique «donne une âme à nos cœurs, des ailes à la pensée, un essor à l’imagination».

Lire aussi: Le bruit est à la fois allié et ennemi du cerveau

«La créativité peut être considérée comme une des compétences clés du XXIe siècle», relèvent les deux auteurs, Simone Ritter, de l’Université Radboud (Pays-Bas), et Sam Ferguson, de l’Université de Sydney. Pour autant, «les effets de l’écoute musicale sur la cognition créative ont été peu explorés». Inspiration divine au Moyen-Age, la créativité était, à la Renaissance, vue comme un don inné, réservé à de rares génies. Aujourd’hui, cette capacité à trouver des idées et des solutions originales apparaît comme une faculté qui peut être renforcée.

Les chercheurs ont recruté 155 participants, dont 121 femmes (moyenne d’âge: 22,5 ans). Ces volontaires ont été tirés au sort pour faire partie d’un des groupes suivants: le premier écoutait une musique «calme» («Le cygne» du Carnaval des animaux de Camille Saint-Saens); le deuxième une musique «heureuse» (Les Quatre Saisons de Vivaldi); le troisième une musique «triste» (L’Adagio pour cordes de Samuel Barber); le quatrième une musique «anxiogène» («Mars, celui qui apporte la guerre» tiré des Planètes de Gustav Holst). Quant au cinquième groupe, il «travaillait» en silence (groupe contrôle).

En apprendre davantage