laurence L’altiste Laurence Crevoisier a un pied dans le classique et l’autre dans les musiques actuelles. Elle vient de publier son premier album solo, «Husavika». Rencontre et écoute.

" L’histoire commence dans un grenier à Delémont. Là, dans un coin, un violon prend gentiment la poussière. C’est l’instrument du grand-père, mais il en joue rarement. La petite-fille, elle, l’empoigne un jour, et elle ne le lâchera plus. Aujourd’hui, Laurence Crevoisier est une grande altiste, à l’aise tant dans le domaine dit «classique» (elle joue dans plusieurs orchestres romands et enseigne au Conservatoire de Lausanne) que dans celui dit «actuel» – elle a cofondé le quatuor Barbouze de chez Fior, elle a travaillé avec The Young Gods, Hemlock Smith ou Pascal Auberson, et elle vient de sortir son premier album solo, Husavika. Mais le mythe fondateur conserve chez elle toute sa prégnance: «Le violon, c’était ma botte secrète pour séduire mes grands-mères, dit-elle aujourd’hui. Et pour taper sur les nerfs de ma grande sœur " Découvrir l'artiste