photoDes travaux réalisés à l’EPFL montrent que des panneaux photovoltaïques installés en montagne pourraient contribuer à remplacer la production d’électricité nucléaire suisse, tout en coïncidant avec la demande, plus forte en hiver.

" Soleil gratuit, prix en chute libre, les cellules solaires photovoltaïques figurent en bonne place dans les stratégies développées dans de nombreux pays pour réduire l’impact climatique de la production d’électricité. Pourtant, dans les régions tempérées, comme dans l’Union européenne et en Suisse, le solaire pose un problème majeur: sa production culmine en été, tandis que la demande en électricité connaît son pic en hiver.

Voir aussi : Le solaire suisse est fébrile

Un décalage inéluctable, qui ne pourrait être compensé que par un stockage onéreux des surplus estivaux? Pas si sûr, répond ce mardi un groupe de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), dans la revue PNAS. Selon lui, la Suisse pourrait profiter de ses montagnes pour centrer le pic de production solaire en hiver..." La suite de ce dossier