osUne enquête réalisée par le Consortium international de journalistes d’investigation a dernièrement mis en lumière les carences concernant le contrôle des implants, prothèses et autres dispositifs médicaux, qui auraient causé la mort de milliers de personnes dans le monde. Le point sur la situation.

Pompes à insuline, prothèses de hanche, de genou, stents, pacemakers… Le marché des dispositifs médicaux – tous les produits ne rentrant pas dans la catégorie des médicaments – est en pleine expansion. En Suisse, il fait même particulièrement florès, le pays se classant, à titre d’exemple, au premier rang mondial des poses d’articulations de hanche.

Mais ce secteur prospère (un marché estimé à 14,1 milliards de francs en Suisse) est aussi régulièrement entaché de scandales. Florilège: en 2009, ce sont les prothèses de hanche ASR, fabriquées par DePuy Orthopaedics, qui sont retirées du marché, car elles présentent un taux important de métaux toxiques. Mille quatre cents de ces articulations avaient pourtant été posées sur des patients à l’échelle nationale.

La suite de ce dossier scandaleux