swissL’historien Pierre-Yves Donzé, fin connaisseur de l’industrie horlogère, revient sur la naissance du «Swiss made». Et notamment sur le rôle du gouvernement colonial de Hongkong désireux, en 1967, d’«assainir la situation».

"... Après la Seconde Guerre mondiale, les entreprises horlogères suisses sont confrontées à la concurrence de fabricants de montres américains, et bientôt japonais. Ces derniers lancent sur le marché des produits fabriqués en masse, et donc bon marché. La réglementation du cartel horloger (dit Statut horloger), progressivement mis en place en Suisse au cours des années 20 et 30, empêche notamment les horlogers helvétiques de délocaliser à l’étranger des activités à faible valeur ajoutée (assemblage final des montres, fabrication des pièces de l’habillage). Or c’est précisément la stratégie adoptée depuis les années 50 par Timex (Etats-Unis) pour s’imposer comme la plus grande entreprise horlogère du monde, suivie peu après par d’autres sociétés..." En savoir plus