etude Comment fonctionne-t-elle? Les réseaux sociaux l’amplifient-ils? Est-elle pire aujourd’hui qu’hier? La connerie méritait un symposium. Il a pris la forme d’un livre, dans lequel des psys et spécialistes du comportement réputés offrent leur vision de ce fléau du quotidien. Réjouissant. Accéder à l'étude

" Elle est très contagieuse et résiste à quasiment tous les traitements. «Laissez toute espérance», prévient d’ailleurs Jean-François Marmion, journaliste scientifique et rédacteur en chef de la revue Le Cercle Psy, dans son introduction à Psychologie de la connerie, essai sur les ressorts de ce mal qui ronge la société depuis toujours.

C’est même parce que la connerie «nous touche au quotidien et que nous en souffrons tous, que ce soit de notre propre connerie ou de celle des autres», qu’il a sollicité une liste de contributeurs prestigieux pour tenter de mieux la cerner, pour mieux la combattre. Le neuropsychiatre Boris Cyrulnik, le professeur de philosophie à l’Université de Californie Aaron James, le titulaire d’une chaire d’économie comportementale au MIT Dan Ariely, le chercheur au Laboratoire de sciences cognitives et neurologiques de l’Université de Fribourg Sebastian Dieguez, le professeur honoraire de relations internationales à l’Université de Lausanne Pierre de Senarclens et beaucoup d’autres… ont donc pris un plaisir évident à mettre le «connard» à nu..."