tom Le New-Yorkais a confectionné puis vendu de faux passeports suisses pour dénoncer le caractère superficiel des frontières. Une performance qui n’a pas vraiment ému les internautes helvétiques.

Détourner les symboles, les inventions, jouer avec les images de luxe: l’artiste new-yorkais Tom Sachs en a fait sa marque de fabrique. Après s’être amusé à revisiter les poupées Barbie, les restaurants McDonald’s ou encore l’Apollo 11 et la cérémonie japonaise du thé, le sculpteur-plasticien âgé de 52 ans a tout récemment jeté son dévolu sur les passeports suisses. Dans un élan contestataire, Tom Sachs a conçu de faux papiers rouges à croix blanche avant de brader les précieux sésames pour 20 euros à la Galerie Thaddaeus Ropac de Londres le week-end dernier. L’enjeu? Démontrer que tous les documents d’identité ne sont pas égaux...La suite