gafa Alors qu’un traité international sur la responsabilité sociale des multinationales est actuellement en négociation aux Nations Unies, Marieke Louis montre comment les entreprises ont investi les arènes de la gouvernance mondiale et fait ressortir les rapports ambivalents entre États et multinationales.

"Parler de diplomatie des firmes multinationales peut, à première vue, sembler paradoxal. En effet, la diplomatie est communément considérée comme le domaine réservé de l’État. Mais comme l’a bien mis en évidence Susan Strange dans ses travaux pionniers en économie politique internationale, la politique n’est pas (voire n’a jamais été) une activité confinée à ses représentants officiels. Comme bien d’autres organisations non gouvernementales, les entreprises sont devenues des acteurs incontournables dans le façonnement de la diplomatie des États et des institutions de la gouvernance mondiale. Dès lors, en quoi consiste cette activité diplomatique et quelles relations entretiennent, dans ce cadre, les multinationales et les États ? " Voir l'analyse de Marieke Louis, diplômée de l’IEP de Paris et agrégée de sciences économiques et sociales