honduras Une cité perdue dans la jungle hondurienne, une malédiction qui frappe ceux qui partent à sa recherche, des trésors cachés et des narcotrafiquants: l’histoire de Ciudad Blanca, ou la Cité du dieu singe, réunit tous les ingrédients d’un bon «Indiana Jones». Mais les archéologues restent sceptiques. 

"...C’est un endroit où vous ne vous aventurerez jamais, pas même pour assouvir une impérative soif de frissons. Dans le nord-est du Honduras, à deux pas du Nicaragua, la Mosquitia est une jungle brumeuse impénétrable, où vêtements et peau sont lacérés par une végétation épineuse; une région infestée de serpents redoutables, de féroces prédateurs dont jaguars et pumas et surtout d’insectes aussi nombreux que néfastes. C’est notamment le territoire d’un phlébotome – une petite mouche d’une paire de millimètres – capable d’inoculer d’une seule piqûre l’une des formes les plus terribles de la leishmaniose, ou lèpre blanche, une maladie qui grignote les chairs et dont on ne guérit que par miracle..." La suite de ce voyage idyllique