regard Le photographe colle des portraits géants aux quatre coins du globe. Jamais à court de projets, il aime surprendre. Il l’a fait dimanche, en organisant un pique-nique à la frontière américano-mexicaine sur une image représentant les yeux d’un jeune migrant.

Ce soir-là, à New York, JR était le chat et Agnès Varda, la souris. Un chat longiligne qui joue avec la souris, la fait virevolter, la bouscule, la caresse avec ses griffes. Sauf qu’à la fin, il recueille sa proie favorite avec des pattes de velours. Il est comme ça, JR: taquin, joueur, provocateur, mais c’est surtout un grand charmeur, quelqu'un de généreux et d'attentif aux autres. Avec la réalisatrice de 89 ans, en compagnie de laquelle il fait la promotion du documentaire «Visages Villages», la magie opère tout de suite. Il l’aime profondément, et cela se voit. «Attention, Agnès, il y a une marche là», lui glisse-t-il, complice, en sortant de scène. Il lui offre son bras... La suite