lemurienDes lémuriens soumis à un régime équilibré mais pauvre en calories ont vécu plus longtemps et en meilleure santé que des animaux nourris normalement. Rien ne garantit cependant que le phénomène soit transposable à l’être humain. Et si le secret de la fontaine de jouvence résidait dans la sobriété alimentaire? Une étude parue le 5 avril dans la revue Communications Biology le suggère. Des biologistes français ont démontré qu'ils avaient fortement prolongé la durée de vie de lémuriens en les plaçant dans une situation dite de restriction calorique, c’est-à-dire en leur imposant un régime alimentaire équilibré, mais draconien. Avec 30% de calories en moins par rapport à des lémuriens sous alimentation normale, les petits primates à la diète ont vécu plus longtemps et en meilleure santé... Pour vivre plus