metro suisse Andreas Meyer ne cesse de le répéter: si l’accès aux informations des usagers était possible, la gestion des capacités serait facilitée. Mais le préposé fédéral à la protection des données veille au grain. Andreas Meyer ne manque pas une occasion de lancer un plaidoyer pour l’accès aux données des usagers des CFF, principalement les pendulaires. «Si nous savons où et quand nos clients montent et descendent du train et à quelle heure ils circulent, nous pourrons personnaliser nos offres, proposer un service à la place, mieux cibler les annonces sur les interruptions de trafic, réserver des sièges, proposer le meilleur parcours au meilleur tarif», a-t-il énuméré récemment dans le cadre du forum spécialisé organisé par l’Union suisse des transports publics (UTP) à Olten.... Mais voilà... La suite