NLT-LOUISE-MICHEL- « Nous sommes à une époque d’anxiété, tout le monde cherche sa route, nous dirons quand même : Advienne que pourra ! Que la liberté se fasse ! Que l’égalité se fasse, et nous serons heureux ! » (Mémoires de Louise Michel). C’est sur ces quelques mots que Louise Michel achève sa plaidoirie le 22 juin 1883. L’activiste anarchiste était accusée d’avoir participé, lors de manifestations, au « pillage » de boulangeries. Au regard des témoignages qui eurent lieu durant ce procès, on comprend qu’elle a distribué quelques miches aux enfants qui passaient par là. Le terme « pillage » était donc bien peu à propos.

Louise Michel utilisa cette tribune pour en faire un véritable réquisitoire pour la liberté et pour l’égalité : « Il y a une chose qui vous étonne, qui vous épouvante, c’est une femme qui ose se défendre. On n’est pas habitué à voir une femme qui ose penser ; on veut selon l’expression de Proudhon, voir dans la femme une ménagère ou une courtisane ! »... La suite du dossier

 

10 NEWS DE LA SEMAINE

1/ MeToo et balance ton porc étaient des mots émotionnels, pour ne pas dire volontairement provocateurs, pour créer un avant et un après.

2/ Margot Wallström, ministre suédoise des Affaires étrangères et militante féministe.

3/ Simone de Beauvoir, absolument.

4/ Les instances intellectuelles, ces territoires d’exclusion des femmes.

5/ Règles douloureuses et abondantes : comment reconnaitre une adénomyose ?

6/ Harcèlement sexuel : 300 femmes d’Hollywood lancent un projet contre ce fléau.

7/ Le “Monde” fait un petit pas vers l’écriture inclusive.

8/ "L'endométriose rend elle hystérique?"

9/ La Corée du Sud s’excuse auprès des femmes forcées d’esclavage sexuel au Japon pendant la seconde guerre mondiale (article en anglais).

10/ Au revoir France Gall.