anges A l’époque lointaine où je fréquentais encore l’école communale, l’un des élèves était désigné par le maître pour relever, chaque matin, les températures extérieures et noter sur un cahier les caprices du baromètre de Bourdon. Il suffit, de nos jours, de consulter les services de la météorologie sur internet ou d’écouter religieusement la "dame de la météo" à la Télévision. Elle se montre hélas si peu précise que je ne l’ai jamais entendue m’informer de la température dans mon courtil. Elle peut, par contre, non seulement me donner celle que je pourrais constater, comme hier, sur mon propre thermomètre accroché à son clou au montant de la porte de ma cuisine mais également celle que je ressens. Lire la suite (désopilante)

Illustration : nospetitsangesauparadis.com